Thursday, April 18, 2024
Thursday, April 18, 2024
Home » Réforme Des Retraites : a L’extrême Gauche, La Tentation De S’émanciper Des Centrales Syndicales

Réforme Des Retraites : a L’extrême Gauche, La Tentation De S’émanciper Des Centrales Syndicales

by Renard Gosselin
0 comment 46 views


Les tenants de la grève générale affichent leur volonté de ne plus attendre les consignes des réformistes, jugés trop modérés, en particulier la CFDT de Laurent Berger, considéré comme un « traître ». La France insoumise, elle, hésite sur sa stratégie.

Vous pouvez partager un article en cliquant sur les icônes de partage en haut à droite de celui-ci. La reproduction totale ou partielle d’un article, sans l’autorisation écrite et préalable du Monde, est strictement interdite.

Pour plus d’informations, consultez nos conditions générales de vente. Pour toute demande d’autorisation, contactez syndication@lemonde.fr. En tant qu’abonné, vous pouvez offrir jusqu’à cinq articles par mois à l’un de vos proches grâce à la fonctionnalité « Offrir un article ».

Bientôt l’heure du vote, pour la réforme des retraites, ou du 49.3. La question de la suite du mouvement social commence à se poser, et la gauche de la gauche avance ses réponses. Elle tenait deux meetings à Paris, lundi 13 mars. L’un à la Bourse du travail, où quelque 500 personnes se pressaient. « L’heure de vérité approche pour tout le monde », commentait le philosophe Frédéric Lordon.

Y compris pour l’intersyndicale dont, disait-il, la « méthode reposait sur des hypothèses de décence démocratique, toutes absolument fausses ». Tous les intervenants à la tribune de ce « réseau pour la grève générale », animé notamment par les trotskistes de Révolution permanente, en convenaient : « On est trop gentils, les défilés, les marches, les petites chansons et les chorégraphies, faut arrêter », selon les mots de Jamel Abdelmoumni, de Solidaires Transdev.

Ni référendum, ni dialogue entre syndicats et gouvernement, ni pression sur le Parlement, les tenants de la grève générale affichaient leur volonté de ne plus attendre les consignes des réformistes et de Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT. Ce dernier est perçu par l’ex-candidat trotskiste à la présidentielle Anasse Kazib, comme la « tête de proue » des « organisations syndicales qui se taisent »« Que les traîtres et ceux qui ont peur le sachent, ajoutait-il. Le mouvement ouvrier est encore là. » Et ce, malgré les difficultés rencontrées dans les grèves reconductibles.

Le mouvement ouvrier était aussi, mais sous d’autres couleurs, à La Bellevilloise, où s’exprimait l’un des courants du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), un an après la mort de sa figure de proue, Alain Krivine. Ce dernier « répétait souvent que la révolution c’est remettre à l’endroit ce qui fonctionne à l’envers, a lancé à la tribune Olivier Besancenot, ancien porte-parole du NPA. Alain aurait aimé qu’on célèbre sa mémoire en organisant une bonne vieille grève générale, victorieuse, qui aille jusqu’au bout ».

Source: Lemonde

You may also like

Soledad is the Best Newspaper and Magazine WordPress Theme with tons of options and demos ready to import. This theme is perfect for blogs and excellent for online stores, news, magazine or review sites. Buy Soledad now!

Schwarze Fahne, A Media Company – All Right Reserved.