Thursday, April 18, 2024
Thursday, April 18, 2024
Home » La clinique d’avortement de la zone tampon reste un exercice d’équilibre

La clinique d’avortement de la zone tampon reste un exercice d’équilibre

by Thibauld Pelletier
0 comment 54 views

Pour les défenseurs de l’avortement, cela ne peut pas se terminer assez tôt : les manifestations dans les cliniques d’avortement. Dans plusieurs pays européens, ils tentent donc de tenir à distance les militants pro-vie à travers des zones tampons. Leurs succès varient.

Les femmes sont confrontées à des fœtus en plastique lorsqu’elles entrent dans une clinique d’avortement. Ou avec des vêtements de bébé suspendus à l’entrée. Les défenseurs de l’avortement désignent fréquemment des manifestants pro-vie qui auraient outrepassé les limites ces dernières années. Ce sont des pratiques intimidantes, c’est la critique récurrente.

Pour les défenseurs de l’avortement, c’est une raison de faire pression pour une zone tampon autour des cliniques d’avortement. Cette zone d’un rayon de plusieurs dizaines de mètres devient interdite aux manifestants.

Les actions extrêmes – et accidentelles –, en particulier, provoquent des tensions. L’organisation espagnole Rescate offrait aux femmes de la nourriture et des boissons à l’entrée de la clinique, espérant qu’elles en consommeraient. Comme la procédure nécessite un estomac sobre, un avortement a alors dû être reporté.

Évêque

Pour une majorité de législateurs espagnols, c’en était assez. En avril, le Sénat a adopté une loi criminalisant le harcèlement d’une femme se rendant à une clinique d’avortement. Quiconque agit “ennuyeux, insultant, intimidant ou menaçant” risque trois à 12 mois de prison ou des travaux d’intérêt général pendant plusieurs dizaines de jours. Avec cela, toute manifestation dans les cliniques d’avortement espagnoles semble interdite.

Cependant, l’évêque du diocèse sud-est d’Orihuela-Alicante ne s’est pas laissé arrêter par la nouvelle législation – une proposition du gouvernement de centre-gauche. José Ignacio Munilla a participé à une campagne de prière pour un centre d’avortement à Alicante la semaine dernière. Il a tweeté une photo de lui et d’autres proliférants debout devant une clinique. On ne sait toujours pas si de telles actions relèvent du champ d’application de la loi.

“Prier n’est pas un crime”, avait précédemment révélé un porte-parole du groupe Right to Life en réponse à la nouvelle loi. Ce faisant, elle a fait écho aux sentiments de nombreux militants pro-vie, y compris ceux en dehors de l’Espagne. Ceux-ci, selon leurs propres mots, organisent en fait des manifestations pacifiques. Ils nient être intimidants et disent ne s’adresser qu’aux femmes qui les abordent. Par ailleurs, les militantes pointent des exemples de femmes qui sont revenues sur leur décision et ne le regrettent pas.

Scoop

Les mesures contre les militants pro-vie ne vont pas aussi loin en Grande-Bretagne qu’en Espagne. Mais là aussi, des appels sont lancés en faveur d’une législation nationale pour les zones tampons. En octobre, une grande majorité de la Chambre des communes du Royaume-Uni a voté en faveur d’une modification de la loi sur l’ordre public afin d’isoler les cliniques d’avortement en Angleterre et au Pays de Galles des manifestants. La proposition doit encore passer par la Chambre des Lords.

En vertu de la loi proposée, harceler ou entraver une femme à proximité d’une clinique d’avortement deviendrait une infraction pénale. Les manifestants reconnus coupables d’avoir violé les zones tampons de 150 mètres autour des cliniques risquent une peine de prison pouvant aller jusqu’à six mois.

Les zones tampons ne sont pas nouvelles au Royaume-Uni. L’arrondissement londonien d’Ealing a eu le premier près d’une clinique Marie Stopes en 2018. D’autres arrondissements ont depuis emboîté le pas.

La liberté de religion

En Allemagne, la discussion a pris une tournure différente en août de cette année. Un tribunal régional a statué en faveur des manifestants pro-vie dans une affaire portant sur la prière silencieuse près de la clinique d’avortement Pro Familia à Pforzheim. En appel, le tribunal a jugé qu’une interdiction antérieure était incorrecte. Il n’y avait pas suffisamment de raisons pour restreindre la liberté de réunion et d’expression du groupe. Ces derniers tenaient des réunions de prière silencieuses de l’autre côté de la rue.

Dans d’autres cas également, la justification des zones tampons n’a pas toujours été retenue devant les tribunaux. Créer et maintenir de telles zones est un acte d’équilibre, avec plusieurs droits qui s’affrontent. D’un côté, le droit des manifestants à la liberté de réunion, d’expression et de religion pèse. D’autre part, les femmes en Europe ont droit à la vie privée et au respect de la vie familiale, et l’avortement est légal dans de nombreux cas, bien qu’il ne soit pas un droit humain.

La question de savoir si les droits d’un groupe l’emportent sur ceux d’un autre dépendra largement de la manière de manifester. Selon les militants pro-choix, la simple présence de manifestants est intimidante. Cependant, cela ne semble pas être si univoque juridiquement.

Les institutions européennes veulent aussi sécuriser l’accès à l’avortement. En mai, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a adopté à l’unanimité une résolution exprimant sa préoccupation face à l’intimidation et à la violence des militants anti-avortement dans de nombreux États membres.

Dans la résolution, l’assemblée a appelé les pays membres à introduire des zones tampons à proximité des établissements proposant l’avortement. “A l’intérieur des zones tampons, toutes les activités d’information et de sensibilisation et les manifestations contre l’avortement doivent être interdites, qu’elles s’adressent au public ou aux individus”, lit-on dans l’un des articles.

Le Conseil de l’Europe, qui n’est pas une institution de l’Union européenne, surveille la démocratie et les droits de l’homme dans ses 46 États membres. Les résolutions ne sont pas contraignantes ; l’institution ne fait pas de lois. Il coopère cependant étroitement avec l’UE. Et parce que l’Assemblée parlementaire est composée de membres des parlements nationaux, elle exerce une influence.

La Source: CNE News

You may also like

Soledad is the Best Newspaper and Magazine WordPress Theme with tons of options and demos ready to import. This theme is perfect for blogs and excellent for online stores, news, magazine or review sites. Buy Soledad now!

Schwarze Fahne, A Media Company – All Right Reserved.