Monday, June 24, 2024
Monday, June 24, 2024
Home » En volte-face, Lapid assistera à une manifestation anti-gouvernementale alors que le pouvoir de Deri accélère la bataille

En volte-face, Lapid assistera à une manifestation anti-gouvernementale alors que le pouvoir de Deri accélère la bataille

by Toussaint Allard
0 comment 67 views

Le chef de l’opposition, Yair Lapid, est revenu sur sa décision d’éviter les manifestations publiques de masse contre une refonte judiciaire prévue, annonçant mercredi qu’il participerait à une manifestation samedi soir qui devrait attirer des dizaines de milliers de personnes dans les rues de Tel-Aviv et d’ailleurs.

« Nous arrêtons la folie [et] luttons pour le pays à Haïfa, à Jérusalem, à Tel-Aviv », a déclaré Lapid dans une vidéo publiée mercredi sur les réseaux sociaux. “Venez protéger notre pays bien-aimé de la ruine démocratique, oui, je serai là aussi”, a-t-il ajouté, suite aux critiques de ces dernières semaines pour avoir été absent lors des manifestations hebdomadaires à Tel-Aviv, apparemment en raison du refus des organisateurs d’autoriser lui de prendre la parole lors de l’événement. Les manifestants se rassembleront samedi pour le troisième week-end consécutif pour se rassembler contre les plans controversés présentés par la nouvelle coalition radicale du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour des changements radicaux du système judiciaire qui restreindront les pouvoirs de la Haute Cour de justice.

L’annonce de Lapid est intervenue quelques instants après que la Haute Cour a statué que le chef du Shas, Aryeh Deri, ne pouvait pas occuper le poste de ministre en raison d’une condamnation pour délits fiscaux, suscitant des promesses de la part de la coalition de redoubler d’efforts pour adopter une législation entravant le tribunal et des promesses des critiques du gouvernement de défendre le judiciaire. Lors du dernier rassemblement de samedi, la police a estimé qu’environ 80 000 personnes se sont rassemblées sur la place Habima à Tel-Aviv et dans les rues environnantes pour les manifestations, tandis que de plus petites manifestations ont également eu lieu à Jérusalem et à Haïfa.

Parmi les personnes présentes à Tel Aviv figuraient l’ancien chef de l’opposition Tzipi Livni, l’ancien Premier ministre Ehud Barak, le chef du parti de l’unité nationale et ancien ministre de la défense Benny Gantz, l’ancien chef de Tsahal et député de l’unité nationale Gadi Eisenkot, le chef du parti travailliste Merav Michaeli et Ra’ Je suis le chef du parti Mansour Abbas. Lapid a déclaré avant la manifestation qu’il ne participerait pas, apparemment après avoir été informé que les organisateurs voulaient éviter de rendre le rassemblement ouvertement partisan.

Il n’était pas immédiatement clair si Lapid était sur le point de s’adresser à la foule samedi. Les manifestants ont cherché à contrecarrer les propositions du ministre de la Justice Yariv Levin visant à entraver et à restreindre l’indépendance du système judiciaire israélien en restreignant sévèrement les pouvoirs de contrôle judiciaire de la Haute Cour de justice et en renforçant le contrôle politique sur la nomination des juges. Les plans, qui sont pleinement soutenus par la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu, ont suscité de vives critiques de la part du procureur général Gali Baharav-Miara, de la présidente de la Cour suprême Esther Hayut et des dirigeants de l’opposition politique, ainsi que d’un grand nombre d’autres professionnels du droit et d’anciens personnages clés. , qui ont averti que les propositions détruiraient toute séparation des pouvoirs, saperaient le système démocratique israélien et mettraient en danger les libertés civiles.

Dans un discours extraordinaire la semaine dernière, Hayut a déclaré que la promulgation de la refonte juridique de la coalition porterait un “coup fatal” au caractère démocratique du pays.

Netanyahu, quant à lui, a balayé les critiques et a fait valoir que les changements prévus renforceraient la démocratie plutôt que de hâter sa fin. Il est également accusé que le gouvernement exécutait la volonté du peuple.

Lors de la réunion du cabinet de dimanche, il a déclaré que la coalition “achèvera de légiférer sur les réformes d’une manière qui corrigera ce qui doit être corrigé, protégera totalement les droits individuels et restaurera la confiance du public dans le système judiciaire qui a tant besoin de cette réforme”. Mercredi, la Haute Cour a porté un coup au gouvernement de Netanyahu, jugeant que Deri, un partenaire clé de la coalition, ne pouvait pas servir dans les nominations ministérielles en raison de ses condamnations pénales, plus récemment pour fraude fiscale en 2022. La décision quasi unanime a alimenté les tensions latentes entre le gouvernement et la communauté juridique au sujet des projets judiciaires et a déclenché des appels immédiats de la coalition au pouvoir pour redoubler d’efforts en faveur d’une législation destinée à entraver la capacité du tribunal à statuer sur les décisions du gouvernement ou de la Knesset. L’opposition a salué la décision et a appelé Deri à quitter immédiatement ses postes ministériels ou à Netanyahu de le licencier.

Source : Times of Israel

You may also like

Soledad is the Best Newspaper and Magazine WordPress Theme with tons of options and demos ready to import. This theme is perfect for blogs and excellent for online stores, news, magazine or review sites. Buy Soledad now!

Schwarze Fahne, A Media Company – All Right Reserved.