Monday, July 22, 2024
Monday, July 22, 2024
Home » Méditerranée : Espagne , un contexte politique tendu à quelques semaines des législatives

Méditerranée : Espagne , un contexte politique tendu à quelques semaines des législatives

by Marcel Renaud
0 comment 35 views

En Espagne, la droite est favorite des sondages pour les législatives du 23 juillet , les alliances avec l’extrême droite se multiplient dans les grandes villes .

A quelques semaines des législatives en Espagne, l’opposition de droite reste la grande favorite de tous les sondages, mais ses relations complexes avec l’extrême-droite et les contradictions qui en découlent ont redonné espoir au Premier ministre Pedro Sánchez. La déroute du Parti socialiste de M. Sánchez et de ses alliés de la gauche radicale aux municipales et régionales du 28 mai l’avait convaincu de jouer le tout pour le tout en convoquant des élections anticipées le 23 juillet, plutôt que d’attendre la fin normale de la législature en décembre.

Il misait notamment sur l’impact dans l’opinion publique des tractations que le Parti populaire (PP, droite) d’Alberto Núñez Feijóo devrait mener avec le parti d’extrême-droite Vox pour pouvoir gouverner dans de nombreuses régions.

Vendredi, le PP et Vox ont conclu un nouvel accord de coalition en Estrémadure (sud-ouest). Après la Castille-et-Léon l’an dernier puis la communauté de Valence il y a quelques semaines, ce sont donc maintenant trois des 17 régions du pays où l’extrême-droite est au pouvoir comme partenaire du PP.

 A cela il faut ajouter l’archipel méditerranéen des Baléares, où les deux partis ont conclu un accord d’un autre type, puisque l’extrême-droite a accepté de ne pas participer au gouvernement tout en soutenant celui-ci au Parlement régional.

© Google Maps

La future cheffe du gouvernement d’Estrémadure, María Guardiola, avait d’abord exclu tout accord avec Vox après qu’un responsable de ce parti eut nié l’existence de “la violence de genre”, alors même que la lutte contre cette “violence machiste” est depuis près de 20 ans une cause nationale en Espagne.  Mais elle a dû obéir aux instructions de la direction du PP et opérer un revirement total. Cette semaine, le PP a également souffert de ses relations difficiles avec Vox à propos d’un autre thème de société: la célébration dans toute l’Espagne de “la semaine des Fiertés”.

A l’occasion de la “Journée internationale des Fiertés”, le PP a publié mercredi un manifeste dans lequel il réaffirmait avec force “(son) soutien à toute la communauté LGTBI”.

ESPAGNE


Mais dans le même temps, dans plusieurs municipalités contrôlées conjointement par le PP et Vox, la bannière arc-en-ciel symbole des “Fiertés” était retirée de la façade à l’instigation du parti d’extrême-droite. La question pour le PP, mais aussi pour les socialistes, est de savoir si ces contradictions de plus en plus évidentes peuvent réduire suffisamment l’avance de la droite pour remettre en cause la victoire que lui prédisent toutes les enquêtes d’opinion. Selon une moyenne de tous sondages les plus récents calculée par le quotidien El País, le PP est crédité d’environ 33% des voix, les socialistes de 26 ou 27%, Vox de 14% et Sumar (coalition de partis situés à la gauche des socialistes) de 13 à 14%.  A ce stade, aucun sondage ne prédit que le PP peut, à lui seul, atteindre la majorité absolue de 176 sièges au Parlement. Ce qui devrait le contraindre à négocier un pacte de gouvernement avec Vox.

Mobilisation à gauche

Dans l’entourage du Premier ministre, on souligne que le prochain gouvernement sera donc obligatoirement un gouvernement de coalition: soit entre les socialistes et Sumar, soit entre le PP et Vox. On se dit également persuadé que contrairement aux élections du 28 mai, il y aura le 23 juillet une mobilisation beaucoup plus forte de l’électorat de gauche, en raison du risque de voir l’extrême-droite entrer au gouvernement. M. Sánchez est, en outre, revigoré par les derniers résultats économiques. Jeudi, le chiffre de l’inflation en juin est tombée à 1,9%, contre 3,2% en mai (et 5,5% en juin pour la zone euro), l’Espagne devenant ainsi le premier grand pays de l’UE à ramener l’inflation sous la barre des 2%.

Coup stratégique

Le Premier ministre a, en outre, changé sa stratégie de communication, multipliant ses apparitions dans des émissions grand public, dont certaines où il refusait de mettre les pieds depuis des années parce qu’il les considérait comme hostiles. Le but de cette campagne “plus personnelle” est de “faire voir un autre aspect (de sa personnalité) auquel nous n’étions pas habitués”, estime à l’AFP Paloma Román, professeure à l’Université Complutense de Madrid.  “Un coup stratégique” qui permet au Premier ministre de “prendre l’initiative” face à M. Feijóo et de mettre celui-ci sur la défensive, dit-elle.

Source: France24

You may also like

Soledad is the Best Newspaper and Magazine WordPress Theme with tons of options and demos ready to import. This theme is perfect for blogs and excellent for online stores, news, magazine or review sites. Buy Soledad now!

Schwarze Fahne, A Media Company – All Right Reserved.