Monday, March 4, 2024
Monday, March 4, 2024
Home » Les incendies d’installations PV potentiellement aggravés par l’espace entre les panneaux solaires et la toiture

Les incendies d’installations PV potentiellement aggravés par l’espace entre les panneaux solaires et la toiture

by Pierres Neville
0 comment 74 views


D’après pv magazine International

Rise Fire Research AS, institut installé en Norvège, a effectué une série d’expérimentations indiquant que la distance entre les modules solaires et la surface des toitures pourrait constituer un facteur déterminant dans les incendies de systèmes PV.

« Nous n’avons trouvé aucune distance idéale entre le toit et les modules PV qui serait susceptible d’empêcher la propagation du feu, a indiqué la chercheuse Ragni Fjellgaard Mikalsen à pv magazine. En revanche, nous avons constaté que la distance fait partie des paramètres ayant une incidence sur la progression du feu ».

En effet, selon les scientifiques, la vitesse du vent ainsi que la circulation de l’air influent sur la propagation du feu dans l’espace situé entre les modules solaires et la structure du toit sous-jacente. Ils ont également analysé en conditions réelles la manière dont les incendies pourraient influer sur des systèmes PV installés sur des toitures inclinées en Norvège. En 2021, ils ont réalisé 29 tests dans les locaux de l’institut de Trondheim.

Le groupe de chercheurs a identifié un lien entre la taille de l’espace situé entre la surface du toit et les modules, et déterminé la taille que l’incendie initial devrait avoir pour qu’il se propage et grandisse.

« Ces tests, ainsi que d’autres, mettent en lumière le fait qu’un espace plus important diminue la propagation des flammes, mais que d’autres paramètres, tels l’inclinaison, la source d’inflammation et des matériaux combustibles, peuvent également influer sur la dynamique du feu à l’intérieur de cet espace », a précisé Ragni Fjellgaard Mikalsen.

Selon elle, il n’existe pas de méthode d’essai ni de norme tenant compte de manière adaptée de l’interaction entre les modules PV et la surface des bâtiments.

« Les méthodes d’essai pour les matériaux de construction ne prennent pas en compte la possibilité d’ajouter des modules PV, tandis que les méthodes d’essai pour les modules PV ne tiennent pas compte du type de surfaces sur lesquelles ils peuvent être installés, explique-t-elle. Pour le PV intégré au bâtiment, les modules doivent respecter à la fois la règlementation concernant les matériaux de construction et celle sur les installations électriques ».

Elle ajoute que les modules ont été testés conformément à l’une des quatre méthodes d’essai européennes recensées dans la norme CEN/TS 1187, en soulignant toutefois que ces méthodes n’étaient pas particulièrement adaptées aux modules PV.

« La norme américaine UL 1703 / UL 61730 en matière de méthode d’essai prévoit quelques contrôles d’incendie tenant compte de l’association entre matériel de toiture et installation PV, dit-elle. Ces contrôles s’appuient sur l’essai UL 790 concernant les matériaux pour toiture, lequel prévoit l’exposition du toit à un incendie externe. »

Pour la scientifique, les futures normes pour les installations PV norvégiennes devraient être harmonisées à l’échelle européenne, et même mondiale de préférence.

« Dans l’idéal, les normes en matière d’essais devraient tenir compte des interactions entre la surface du bâtiment et les modules PV, et tester les systèmes à une échelle suffisamment large pour inclure les détails importants de la surface du bâtiment, du système de fixation et des modules PV, a expliqué Ragni Fjellgaard Mikalsen. Pour être en mesure de documenter les performances en termes d’incendie des différentes combinaisons entre matériaux de toiture, systèmes de fixation et modules PV, il faudrait élaborer un système structuré de classification ».

Une étude similaire, publiée par l’Université d’Édimbourg et l’Université technique du Danemark, a obtenu des résultats comparables. Les scientifiques ont analysé la dynamique de l’incendie et la propagation des flammes sur le substrat situé sous les panneaux. Ils en ont conclu que plus la distance entre les panneaux et la toiture est réduite, plus la probabilité d’incendies de grande ampleur et destructeurs est forte.

La source : pv magazine USA

You may also like

Soledad is the Best Newspaper and Magazine WordPress Theme with tons of options and demos ready to import. This theme is perfect for blogs and excellent for online stores, news, magazine or review sites. Buy Soledad now!

Schwarze Fahne, A Media Company – All Right Reserved.