Thursday, April 18, 2024
Thursday, April 18, 2024
Home » Le régime tadjik arrête des militants

Le régime tadjik arrête des militants

by Guarinot Dupuis
0 comment 70 views

Les voix des groupes ethniques du Pamir au Tadjikistan se sont réduites depuis mai alors que le régime continue d’empêcher la liberté d’expression dans ce pays d’Asie centrale en emprisonnant les militants et leurs proches.

Komyor Mirzoev, un blogueur tadjik de la région autonome du Gorno-Badakhshan (GBAO), pays d’Asie centrale, que la police de Moscou a remis en liberté après son arrestation le 5 septembre, aurait été enlevé et emmené à Douchanbé, où il est actuellement en état d’arrestation, dit ses proches. Ses proches ont déclaré que le 11 septembre, des agents spéciaux tadjiks avaient enlevé le blogueur et l’avaient emmené de force dans la capitale du Tadjikistan.

Mirzoev était recherché au Tadjikistan pour avoir participé aux activités d’un groupe criminel. S’il est reconnu coupable, le blogueur risque jusqu’à 12 ans de prison. Les blogs de Mirzoev ont critiqué le gouvernement du Tadjikistan et se sont principalement concentrés sur les développements dans son GBAO natal.

Toujours en septembre, les proches de Mamadbek Atobekov, originaire du GBAO, ont affirmé que l’activiste avait été détenu à Moscou. Entre-temps, le mois précédent, un autre blogueur tadjik du GBAO, Maqsud Ghayosov, a été arrêté à Moscou.

Les autorités tadjikes ont également arrêté un parent de l’activiste emprisonné Oraz Vazirbekov, soupçonné de soutenir financièrement les manifestations de la GBAO. Les proches de Vazirbekov ont déclaré que le gendre du militant, Tohir Abdolbekov, avait été arrêté la semaine dernière. Ils ont ajouté qu’Abdolbekov n’avait rien à voir avec les manifestations et n’y avait joué aucun rôle financier. Un responsable régional a confirmé qu’Abdolbekov avait été arrêté mais a refusé de donner plus de détails.

Oraz Vazirbekov et son frère, Ramzi Vazirbekov, ont été respectivement condamnés à 16 ans et 13 ans de prison pour avoir appelé à la modification des dispositions constitutionnelles et appartenir à un groupe extrémiste.

Le site Internet Pamir Daily News, qui surveille l’évolution de la GBAO, indique qu’au moins 20 des indigènes de la région ont été détenus à Moscou et amenés de force au Tadjikistan au cours des six derniers mois. Des proches et des défenseurs des droits affirment que les arrestations à Moscou étaient très probablement liées à des manifestations de masse au sein de la GBAO qui ont conduit à une répression meurtrière contre les manifestants en mai.

Au moins 25 personnes ont été tuées en mai par les forces de sécurité au Tadjikistan lors d’une manifestation dans le GBAO, où le régime tadjik a pris pour cible la minorité ethnique du Pamir. Le conflit entre le gouvernement central et le Pamir se poursuit depuis des décennies, le groupe ethnique minoritaire culturel et linguistique subissant des violations des droits de l’homme, ainsi que des discriminations en matière d’emploi et de logement.

Les groupes ethniques pamir diffèrent essentiellement des Tadjiks. Il existe plusieurs dialectes de la langue du Pamir et presque tous les habitants du Pamir adhèrent à la secte ismailie de l’islam chiite. Cependant, les Pamiriens ne sont pas de fervents croyants et, en particulier, il n’y a pas de radicaux islamiques parmi eux. Les Pamiris entretiennent des liens linguistiques, culturels et religieux étroits avec les habitants de la province du Badakhshan en Afghanistan.

Pendant la guerre civile au Tadjikistan de 1992 à 1997, des milliers de Pamiris ont été tués dans ce que certains militants des droits de l’homme ont qualifié de “nettoyage ethnique”. En 2012, lors d’affrontements considérés par beaucoup à GBAO comme une tentative du gouvernement tadjik de placer la région autonome sous son contrôle total, au moins 40 civils ont été tués.

Viola von Cramon, membre du Parlement européen qui s’intéresse à la région, a déclaré en février que l’UE envisageait une enquête. Ces événements doivent faire l’objet d’une enquête urgente et tous ceux qui ont outrepassé leur autorité doivent être poursuivis, a-t-elle ajouté.

En mai, le rapporteur spécial des Nations unies sur les questions relatives aux minorités, Fernand de Varennes, avait également exhorté le Tadjikistan à mettre fin aux répressions meurtrières contre la minorité pamirienne dans le GBAO, avertissant que le recours à des opérations antiterroristes pour réprimer les manifestations pourrait alimenter des manifestations encore plus larges et plus violentes. difficulté. Il a appelé les autorités à engager un dialogue constructif et ouvert avec la minorité pamirienne et exhorté les autorités tadjikes à mettre en œuvre immédiatement des mesures de prévention des conflits conformes aux normes internationales relatives aux droits de l’homme, y compris la protection de la minorité pamirienne.

Malgré les appels mondiaux à des approches plus pacifiques envers le Pamir, le gouvernement tadjik n’a pas encore montré de changement dans ses politiques et ses actions, plaçant l’avenir du Pamir dans une situation dangereusement précaire.

des répressions meurtrières contre la minorité pamirienne dans le GBAO, avertissant que le recours à des opérations antiterroristes pour réprimer les manifestations pourrait alimenter des troubles encore plus larges et plus violents. Il a appelé les autorités à engager un dialogue constructif et ouvert avec la minorité pamirienne et exhorté les autorités tadjikes à mettre en œuvre immédiatement des mesures de prévention des conflits conformes aux normes internationales relatives aux droits de l’homme, y compris la protection de la minorité pamirienne.

Malgré les appels mondiaux à des approches plus pacifiques envers le Pamir, le gouvernement tadjik n’a pas encore montré de changement dans ses politiques et ses actions, plaçant l’avenir du Pamir dans une situation dangereusement précaire.

You may also like

Soledad is the Best Newspaper and Magazine WordPress Theme with tons of options and demos ready to import. This theme is perfect for blogs and excellent for online stores, news, magazine or review sites. Buy Soledad now!

Schwarze Fahne, A Media Company – All Right Reserved.