Sunday, June 23, 2024
Sunday, June 23, 2024
Home » Des anciens élèves dénoncent la haine anti-arabe à l’USC

Des anciens élèves dénoncent la haine anti-arabe à l’USC

by Lothaire Rufus
0 comment 29 views


Plus de 550 personnes, dont des anciens élèves de l’USC ayant obtenu leur diplôme entre 1969 et 2023, ont signé une lettre condamnant l’université pour sa réponse insuffisante aux sentiments islamophobes et anti-arabes sur le campus.

Les anciens élèves de l’USC ont commencé à diffuser la lettre sur les réseaux sociaux le 16 novembre, au milieu de protestations répétées sur le campus liées à la guerre entre Israël et le Hamas et de commentaires controversés de John Strauss, professeur d’économie et de gérontologie, lors d’un mémorial dédié aux personnes tuées à Gaza.

“Le fait que vous ayez des étudiants de toutes ces différentes classes et de toutes ces différentes périodes à l’USC, disant qu’ils ont remarqué la même inaction de la part des responsables de l’université et ces mêmes tendances, je pense que cela est en soi très puissant”, a déclaré Matthew Eck, signataire de la lettre et diplômé 2022. Eck est également un ancien rédacteur d’opinion du Daily Trojan.

Dans des commentaires publiés avec leurs signatures, plusieurs anciens élèves ont déclaré qu’ils espéraient que l’USC serait du bon côté de l’histoire et qu’ils voulaient que l’USC agisse conformément à ses valeurs déclarées de diversité et de justice.

Lillie Guo, diplômée de 2022, a déclaré que la raison pour laquelle elle a signé la lettre venait de « se soucier beaucoup de ce qui arrive aux étudiants qui sont sur le campus » et de fournir aux étudiants palestiniens et du Moyen-Orient « un peu plus d’espace ». être en colère et pleurer.

“C’est très contre-intuitif que ce soit un endroit où tant d’entre nous apprennent à vraiment penser de manière critique et à créer nos propres idées et nos propres arguments sur des choses comme celle-ci et de voir l’Université n’utiliser absolument aucune pensée critique”, a déclaré Guo. dans une interview avec le Daily Trojan.

Les anciens élèves accusent l’Université de faire preuve de préjugés à l’égard des étudiants musulmans et arabes et de préférence envers les étudiants sionistes, citant plusieurs exemples de réponses inégales aux incidents antisionistes et islamophobes.

La lettre fait référence à l’absence de réponse aux « intimidations » lors d’un mémorial du 10 novembre pour les personnes tuées à Gaza et à la présence de la présidente Folt au Sommet de la région occidentale sur l’antisémitisme dans l’enseignement supérieur le 6 novembre, où elle a souligné le travail de l’université pour soutenir Étudiants juifs et sionistes.

La lettre cite également le manque d’« action proportionnée » contre le doxxing et le harcèlement des étudiants antisionistes en 2020 après une campagne qui a conduit à la démission du président et vice-président du gouvernement des étudiants de premier cycle de l’époque, Truman Fritz et Rose Ritch.

« L’administration n’a jamais semblé prêter autant d’attention aux sentiments [anti-palestiniens et anti-arabes] qu’aux situations où des étudiants ayant des opinions sionistes parlaient, par exemple, de la façon dont ils étaient critiqués pour leurs opinions sionistes. » dit Eck.

La lettre appelle l’Université à affirmer que l’islamophobie et la haine anti-arabe sont inacceptables, à s’excuser de ne pas avoir spécifiquement nommé les étudiants palestiniens, arabes et musulmans dans ses communications passées sur la guerre entre Israël et le Hamas, et à « prendre position contre le génocide financé par les États-Unis. commis par Israël. »

Les anciens élèves demandent également à l’Université de condamner et d’ouvrir une enquête sur les propos controversés de Strauss.

En outre, la lettre appelle l’USC à réformer ses procédures de signalement du harcèlement et de la discrimination et à créer des ressources spécialisées pour soutenir les étudiants musulmans et arabes. La lettre suggère un « soutien de carrière aux étudiants touchés par les campagnes de diffamation » en relation avec des incidents tels que « le harcèlement, la censure et le doxxing public » des étudiants de l’Université de Columbia et de l’Université de Harvard.

Dans les deux universités, des camions publicitaires sont apparus sur le campus affichant les noms et les photos des étudiants qui s’étaient prononcés en faveur de la Palestine.

La lettre appelle également l’Université à se désinvestir des « institutions et entreprises complices de l’occupation et du génocide en cours des Palestiniens ». En 2023, l’Université a affirmé sa position selon laquelle elle ne participe pas aux mouvements de boycott pour aller à l’encontre de l’échange d’idées.

En réponse à une demande de commentaires, l’Université a dirigé le Daily Trojan vers des déclarations antérieures sur la guerre entre Israël et le Hamas et vers son site Web sur la liberté d’expression. Le site Web répertorie le ministère de la Sécurité publique et le Bureau pour l’équité, l’égalité des chances et le titre IX comme ressources pour signaler le harcèlement et la discrimination.

Dans un communiqué du 31 octobre, l’Université a déclaré : « L’USC dénonce publiquement et sans équivoque l’antisémitisme, l’islamophobie, le racisme et la xénophobie. »

Faisant référence à la communication du 31 octobre, la lettre appelait l’Université à « fournir des ressources (plus qu’un site Web de platitudes) aux personnes touchées par la discrimination sur le campus et ailleurs ».

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, les incidents d’islamophobie et de haine anti-arabe se sont multipliés sur les campus universitaires et aux États-Unis. Le Conseil des relations américano-islamiques a indiqué avoir reçu 1 283 plaintes pour islamophobie et préjugés anti-arabes au cours des quatre semaines suivant le 7 octobre, soit une augmentation de 216 % par rapport à l’année précédente.

La Maison Blanche a annoncé le 1er novembre qu’elle élaborerait la première stratégie nationale pour lutter contre l’islamophobie aux États-Unis. Deux semaines plus tard, la Maison Blanche a publié des orientations et promis de soutenir les établissements d’enseignement dans la lutte contre l’antisémitisme et l’islamophobie.

“Quand cela profitera à l’administration, Carol Folt publiera un article selon lequel avril serait le mois des étudiants arabes sur le campus”, a déclaré un ancien élève qui a signé la lettre en utilisant ses initiales, P.R.A., citant les préjugés sur son lieu de travail, dans une interview au Daily. Troyen. “Mais quand il s’agit de s’engager réellement envers leurs étudiants, s’il y a un risque à prendre en compte… Je pense qu’ils ne se soucient pas vraiment des étudiants.”

Source: Daily Trojan

You may also like

Soledad is the Best Newspaper and Magazine WordPress Theme with tons of options and demos ready to import. This theme is perfect for blogs and excellent for online stores, news, magazine or review sites. Buy Soledad now!

Schwarze Fahne, A Media Company – All Right Reserved.