Wednesday, May 29, 2024
Wednesday, May 29, 2024
Home » A gauche, la mort de Nahel M. réactive les clivages et agite la « convergence des soulèvements »

A gauche, la mort de Nahel M. réactive les clivages et agite la « convergence des soulèvements »

by Vincens Moreau
0 comment 41 views


Contrairement aux autres composantes de la Nupes, La France insoumise refuse d’appeler au calme après les violences provoquées par la mort de l’adolescent abattu mardi par un policier, à Nanterre. D’autres à l’extrême gauche défendent même l’union des luttes entre les quartiers populaires et la cause sociale et écologiste.

Toutes les nuances de la gauche étaient présentes, jeudi 29 juin, à Nanterre, à la marche blanche organisée en hommage à Nahel M., 17 ans, tué par un tir de policier deux jours plus tôt. Un consensus de façade simplement, tant ce drame, aussitôt connu, a réactivé les clivages à gauche sur l’emploi du terme de violences policières, sur le rapport à l’ordre et au régalien en général, mais aussi sur les modalités du combat antiraciste et le rapport aux « soulèvements » populaires.

Vous pouvez partager un article en cliquant sur les icônes de partage en haut à droite de celui-ci.
La reproduction totale ou partielle d’un article, sans l’autorisation écrite et préalable du Monde, est strictement interdite.
Pour plus d’informations, consultez nos conditions générales de vente.
Pour toute demande d’autorisation, contactez syndication@lemonde.fr.
En tant qu’abonné, vous pouvez offrir jusqu’à cinq articles par mois à l’un de vos proches grâce à la fonctionnalité « Offrir un article ».

Au centre des tensions, la position partagée par de nombreux responsables de La France insoumise (LFI), à commencer par son chef de file, Jean-Luc Mélenchon. « Les chiens de garde nous ordonnent d’appeler au calme. Nous appelons à la justice », a réagi sur Twitter le triple candidat à l’élection présidentielle.Son choix des mots a immédiatement prêté le flanc aux critiques, de l’extrême droite à la majorité macroniste, pour qui une partie de la gauche est définitivement devenue pyromane. Le ministre de la justice, Eric Dupond-Moretti, a jugé que « tous ceux qui crachent sur la police et sur la justice » étaient « complices moraux des exactions qui sont commises ».

Le discours de M. Mélenchon, en revanche, a été bien reçu par de nombreux militants antiracistes, comme Houria Bouteldja, l’ancienne porte-parole des Indigènes de la République. « En 2005, seule une poignée de gauchistes s’est solidarisée des émeutiers », a-t-elle relevé, saluant dix-huit ans plus tard le refus d’appeler au calme d’une « France insoumise travaillée par les luttes ». LFI, en effet, assume de vouloir offrir un débouché à la colère et cible l’exécutif et le ministre de l’intérieur dans leur gestion du maintien de l’ordre. « Il y a des habitants qui souffrent quand il se passe ce qu’il s’est passé [dans la nuit de mercredi à jeudi], a estimé, depuis Nanterre, son coordinateur, Manuel Bompard. C’est de la responsabilité de Gérald Darmanin, à lui de faire redescendre la colère. »

Source: Lemonde

You may also like

Soledad is the Best Newspaper and Magazine WordPress Theme with tons of options and demos ready to import. This theme is perfect for blogs and excellent for online stores, news, magazine or review sites. Buy Soledad now!

Schwarze Fahne, A Media Company – All Right Reserved.